Le succès de la série américaine

La série américaine peut se prévaloir de connaître un succès phénoménal dans le monde entier, et notamment en France. La télévision américaine a toujours été le paradis des scénaristes, mais elle est aujourd’hui devenue le terrain de chasse privilégié des grands auteurs de cinéma, ce qui explique sans doute l’immense popularité rencontrée par les séries américaines au cours 20 dernières années. En effet, lassés par les contraintes économiques de plus en plus pesantes du cinéma hollywoodien traditionnel, nombre d’auteurs se sont tournés vers la série télévisée, trouvant ici un nouvel espace de liberté, propice à la création.

La chaîne HBO, considérée comme la matrice des grandes séries US, voit les plus grands cinéastes se bousculer à sa porte : Martin Scorcese (producteur et réalisateur de Boardwalk Empire, une spectaculaire fresque sur la mafia durant la prohibition), Michael Mann (réalisateur de la très attendue Luck, une plongée au cœur du monde des courses hippiques avec Dustin Hoffman et Nick Nolte en tête d’affiche et dont le tournage débutera début 2012), les frères Cohen (à l’origine de “Fargo”, série inclassable à l’image de leurs œuvres mais hautement addictive)...

L’histoire étant l’élément dominant de toute série TV, les spectateurs se sentent davantage impliqués que dans la plupart des films contemporains qui, par opposition, privilégient l’image : effets spéciaux, , super-héros, mise en scène spectaculaire, rebondissements en chaîne etc. Audacieuses, certaines séries américaines n’hésitent pas à donner la parole aux minorités : drogués, noirs, latino-américains, sans-domiciles etc. The Wire, notamment, produite par HBO, propose aux spectateurs une immersion dans les réseaux de drogue de Baltimore à travers les yeux des dealers et des policiers chargés de faire appliquer la loi. On peut, pour schématiser de façon un peu triviale, distinguer deux grandes catégories de séries US : celles qui vendent aux spectateurs le sacro-saint « Rêve Américain » et celles qui, au contraire, s’attachent à le subvertir.

Compte tenu de la qualité de ces nouvelles séries américaines en termes de narration, de mise en scène, de photo (Twin Peaks, Six Feet Under, Mad Men, Breaking Bad, The Wire, M*A*S*H, pour n’en citer que quelques unes) il est légitime de se demander si la série télévisée n’est pas en train de surpasser le cinéma… Elle est en tout cas assurément devenue le nouvel eldorado créatif de l’image en mouvement.